Vendre rapidement et gratuitement sans l’aide d’un agent immobilier? C’est trop beau, voyons! 

Voyons quelles questions vous devriez vous poser avant d’entreprendre vous-même la vente de votre maison...

En avez-vous réellement le temps?

Il ne s’agit pas simplement de prendre quelques photos, de les publier et d’attendre que les intéressés se pointent. N’oubliez pas que vous devrez prendre en charge chaque aspect de la commercialisation de votre maison tout en poursuivant vos obligations familiales, votre horaire de travail et la recherche d’une nouvelle maison pour vous-même. 

Comment comptez-vous promouvoir votre maison?

Une pancarte plantée devant la maison ne suffit pas : il faut s’armer d’une solide stratégie de marketing qui fera la promotion de votre maison sur les médias sociaux et les moteurs de recherche. En plus de posséder les outils pour ce faire, un agent immobilier affiche ses maisons à vendre sur le site de son agence; nombreux sont ceux qui possèdent aussi des blogues qui attirent les prospects.

Votre sécurité est-elle assurée?

Votre inexpérience fait de vous la cible parfaite pour les arnaques, comme le vol d’identité ou la signature de papiers frauduleux. En recevant des étrangers chez vous, vous vous exposez aussi au risque de vols réels. Les agents immobiliers prennent plusieurs mesures pour assurer leur sécurité et la vôtre, mais, seul, vous êtes démuni.

Comprenez-vous l’aspect légal?

Tout oubli ou erreur de votre part peut avoir de graves répercussions financières. Quelles informations devez-vous absolument divulguer à l’acheteur? Votre maison est-elle légale? Comprenez-vous bien le contenu de la paperasse que vous devez consulter et signer?

Combien vaut votre maison?

Un agent estimera proprement la valeur de votre maison. Qui sait, seul, vous pourriez la vendre 40 000 $ de moins que sa valeur marchande et donnez ainsi l’impression qu’elle possède un vice caché, ou au contraire essayer de la vendre beaucoup trop cher et trouver preneur très tard! Plus une maison reste en vente longtemps, plus sa valeur décroît... 

Savez-vous négocier?

L’acheteur, son agent, son notaire et son inspecteur savent que vous ne payez aucune commission, ce qui leur donne une marge de manœuvre formidable au moment de négocier. Le courtier sait que vous n’avez ni les aptitudes ni les connaissances pour lui tenir tête. D’ailleurs, la plupart d’entre eux n’ont pas une haute opinion haute des AVPP puisque, en se croyant capables de faire le travail à leur place, ils déprécient leur profession.

Êtes-vous prêt à prendre ce risque?

Vous ne versez une commission à un agent que si celui-ci réussit à vendre votre maison. Même s’il dépense une petite fortune en essayant de la vendre, vous ne prenez aucun risque; c’est tout le contraire quand on vend AVPP. Un agent immobilier vous coûtera environ 5 % de commission, mais vous permettra d’économiser ailleurs. De plus, avec un agent, vous vendrez probablement plus cher et plus vite!

 

 

 

Par dturgeon